Béatrice est directrice des ressources humaines dans une entreprise internationale basée à proximité de Lyon. Elle organise chaque année des plans de formation pour les managers de son entreprise. Cependant, elle se rend compte que les formations professionnelles sur un power point ne donnent pas les effets escomptés. En effet, les salariés trouvent les modules longs et contraignants. Elle souhaite alors améliorer l’engagement dans la formation des participants. En clair, elle souhaite provoquer l’effet « Waouh ! » chez ses managers.

Mais Béatrice eue une idée ! Elle s’est aperçue que sa fille a appris à l’école à réciter l’alphabet sous forme de jeu. Elle se demanda alors pourquoi ne pas reproduire ce schéma pour les formations des managers. C’est comme ça qu’elle est alors tombée sur la gamification en formation. Elle se renseigna sur ce sujet afin de comprendre pourquoi il serait judicieux d’adopter cette solution.

Quels sont les avantages de la gamification en formation ?

Commençons d’abord par définir le terme. La gamification, aussi appelé ludification, consiste à intégrer une mécanique de jeu dans un contexte qui n’est pas destiné à être ludique.

En effet, après de nombreux renseignement au sujet de la gamification en formation, Béatrice s’est rendu compte qu’elle pourrait avoir de meilleurs résultats sur l’engagement des salariés, mais aussi sur la qualité de l’apprentissage grâce à ce nouveau concept. Il lui fallait alors trouver une approche plus expérimentale que des power point afin de rendre la formation plus attrayante.

La gamification en formation est souvent apportée sous forme de serious game. C’est-à-dire, un jeu divertissant, mais qui a pour objectif premier de transmettre des connaissances, de former et d’avoir un message fort. C’est exactement ce que cherche Béatrice : se servir de la gamification pour profiter aux compétences et au savoir des salariés dans l’entreprise. Son but ultime est alors de faire acquérir de nouvelles connaissances aux salariés. Une étude démontre que 80 % des salariés ayant assisté à une formation reconnaissent que l’interactivité et le côté ludique de celle-ci aurait pu les impliquer davantage dans l’apprentissage. En effet, afin de maximiser la rétention de l’information, la gamification joue sur des émotions positives :

– suscite la curiosité : les participants ont envie d’expérimenter cette formation qui sort de l’ordinaire.

– génère l’adhésion : les participants veulent aller jusqu’au bout de cette formation, car ils prennent plaisir à la consommer.

– créée de la motivation : les participants ont un rôle important dans le déroulement de la formation. Ils sont aux premières loges et leurs actions ont une place décisive.

En clair, Béatrice comprend que son combat n’est pas perdu et qu’elle peut encore motiver et gagner l’attention des collaborateurs sur les formations qu’elle propose chaque année. En cherchant sur Internet, elle remarque que des entreprises de formation se sont lancées dans la gamification. S’offrent à elle plusieurs formes de serious game : les formations en microlearning pour apprendre de partout avec un format très court, des escape game pour une formation en équipe et la réalité virtuelle pour une expérience unique. Toutes ces solutions confirment avoir de réels résultats sur la mémorisation grâce à l’interactivité de leur concept. Cependant, son choix s’arrête sur la réalité virtuelle. Elle souhaite faire vivre aux salariés une expérience exceptionnelle.

Pourquoi cette RH a-t-elle choisi la formation par la solution de la réalité virtuelle ?

Les serious game ont eu un grand succès dans les entreprises lorsque la réalité virtuelle est devenue accessible.

Béatrice souhaite sensibiliser les managers de son entreprise sur des sujets comme le handicap au travail, le sexisme en entreprise ou encore le harcèlement moral. Elle ne tolère pas de mauvais comportements dans l’entreprise et trouve ces sujets essentiels à traiter. Et s’il peut arriver à ses managers de ne pas se rendre compte de leur agissement, elle espère les motiver à changer leur comportement. La réalité virtuelle en formation répond à toutes ses exigences.

Effectivement, la réalité virtuelle se base sur les émotions que peuvent ressentir les interlocuteurs. Le scénario, bien qu’il soit fictif, reproduit des situations proches du réel qui arrivent en entreprise. Le « joueur » est au centre du jeu. Il fait parler ses sens en écoutant la formation, mais aussi en ayant un total contrôle de ce qu’il regarde. Il est alors plongé dans l’univers de cette expérience dynamique. Entraîné dans une autre dimension, l’acteur se sent impliqué dans le scénario. Ses émotions le rendent plus altruiste, car il se sent impliqué. En effet, il bascule d’un besoin externe (ex : « Il faut que le sexisme en entreprise disparaisse ! ») à un besoin interne (ex : « Je vais faire attention à mon comportement »).

De plus, la réalité virtuelle de la formation permet de créer du feed-back. L’utilisateur peut parler de ce qu’il a ressenti, ce qu’il a appris et surtout de comment l’appliquer dans la réalité. Cela optimise la rétention d’informations et responsabilise l’apprenant.

En d’autres termes, la gamification en formation rend les programmes plus dynamiques et attrayants, et augmente l’engagement et l’écoute des salariés.

 

Pour conclure, il devient de plus en plus difficile d’intéresser les salariés à suivre une formation en restant concentrer jusqu’au bout. Ils ont besoin d’être stimulés par des formations innovantes. Le jeu est la manière la plus dynamique pour faire passer un message et surtout pour qu’il soit entendu et retenu

Reverto et ses casques de réalité virtuelle, vous permettent d’atteindre vos objectifs de formation par le biais du jeu. Nous rendons le processus de la formation plus attrayant afin que vos équipes s’impliquent davantage dans cet apprentissage pour la sensibilisation au handicap, au harcèlement moral ou encore au sexisme.

Une question ?