Comment prévenir les RPS en utilisant la réalité virtuelle ?

Publié le 18 Avr 2021
Mise à jours le 28 Mar 2024

 Avec la crise économique, le bouleversement des habitudes de travail et l’incertitude liée au contexte sanitaire, plus d’un salarié sur deux est en détresse psychologique. Ce contexte particulier et anxiogène met les risques psycho-sociaux en tête de liste des préoccupations des RH. Mais comment faire pour les détecter ? Et les traiter efficacement ?

Quels sont les RPS à prévenir en urgence ?

Les risques psycho-sociaux découlent de trois grandes sources :

– le stress lié à l’organisation du travail, à ses contraintes et à sa perception ;

– les violences internes (harcèlement moral,  harcèlement sexuel, agissements sexistes, conflits exacerbés…) ;

– les violences externes (insultes, menaces, agressions, incivilités…).

L’employeur a la responsabilité de les évaluer précisément et de les prévenir. Les RPS ont des effets délétères sur la santé mentale et physique des salariés. Mais aussi sur le bon fonctionnement de l’entreprise (turn-over, absentéisme, impact sur l’image, difficultés de recrutements, risques judiciaires…).

Prévenir les RPS en amont, c’est possible ?

Dans un monde professionnel anxiogène et en constante transformation, on peut se dire que la prévention est un voeu pieux.  Que le travail en équipe avec des êtres humains génère immanquablement du stress et des conflits. Que nous ne sommes pas tous égaux face à cette pression imposée pour rester dans la course du monde d’aujourd’hui. Et pourtant. Des études montrent clairement que les risques psycho-sociaux découlent généralement de problèmes organisationnels. Celles qui arrivent à prévenir les RPS sont donc plus performantes !

L’exemple du harcèlement au travail

Le harcèlement est un bon exemple. La croyance générale veut que ce phénomène soit le fait de pervers narcissiques. Mais détrompez-vous. Le harcèlement est généralement le fait d’une organisation défaillante. Ainsi, des responsabilités diluées, des process opaques, des hiérarchies peu claires, une communication ambigüe… Tout ces éléments favorisent des situations de harcèlement au travail. Et prenons le problème à l’envers, un individu toxique aura beaucoup de mal à prospérer dans une organisation efficace et saine.

Lire aussi : Comment prouver un harcèlement moral au travail ?

Nommer les choses c’est commencer à les traiter

Où commencer pour traiter des RPS ? La première des choses à faire est de les nommer. De prendre le problème à bras le corps. 

Pour les salariés, il n’y a rien de pire qu’une direction qui détourne le regard. Lorsqu’un problème de harcèlement, de stress, de sexisme ou de violence externe est signalé, il doit être écouté. Il doit être pris en compte, traité, analysé. Un comportement répréhensible doit être sanctionné. Aussi, le signal doit être envoyé aux équipes que si le problème est remonté, il sera pris à bras le corps. Sinon, ils remonteront mais toujours trop tard. Avec un risque qu’il se manifeste par un arrêt de travail. Ou pire, dans la presse ou devant la barre d’un tribunal.

La réalité virtuelle pour sensibiliser

Les salariés doivent être capables d’identifier un problème pour qu’il remonte. Cela passe par la sensibilisation et la formation. Les RH donnent ainsi aux équipes les clés pour identifier les RPS et leur envoie le signal que le problème est considéré. Ainsi, les problèmes remontés permettent ainsi de diagnostiquer les défaillances dans l’organisation et comment y remédier.

Un outil puissant pour sensibiliser de manière efficace et ludique les salariés est la réalité virtuelle. Plutôt que d’expliquer, les salariés sont mis dans des situations problématiques à la première personne. Ils apprennent alors en 15 minutes à identifier les risques psycho-sociaux, connaître la loi et savoir comment réagir. Quoi de plus efficace que l’expérience pour l’apprentissage ?

Changer les comportements durablement

La réalité virtuelle est également un véritable atout pour favoriser l’empathie. En plongeant les collaborateurs dans la peau d’autres personnes (une femme, un client, un manager, un collaborateur…), les salariés apprennent ainsi à se mettre à la place des autres. Différentes études montrent que ce procédé permet de modifier les comportements

Des comportements sain et une communication ouverte permettent ainsi de mettre à jour des process défaillants et de les améliorer. Et de favoriser à terme une organisation saine où les individus peuvent grandir et l’organisation prospérer.

Chez Reverto, nous utilisons les sciences cognitives et les technologies immersives pour prévenir les risques psycho-sociaux. Plus d’un mois après la formation, 2/3 des collaborateurs ont modifié leur perception et leur comportements. Burn out, harcèlement moral, discriminations… Nos outils permettent de sensibiliser et former à ces risques tout en les évaluant de manière efficace.

NOS BLOGS
Démystifier le sexisme et ses manifestations diverses
Blog

RH : un poste délicat en cette période de pandémie

Cet article parle des responsables des ressources humaines et de leurs problèmes rencontrés à cause de la covid19
Blog

Comment améliorer les soft skills de vos collaborateurs ?

formation soft skills
Blog

Émotion et réalité virtuelle, le combo gagnant pour vos formations ?

Formation sensibilisation au travail
Blog

Harcèlement sexuel en entreprise: prévenir et sensibiliser

Cet article reprend le parcours de Mathilde