Émotion et réalité virtuelle, le combo gagnant pour vos formations ?

Publié le 15 Avr 2021
Mise à jours le 28 Mar 2024

Innover en matière de formation n’a jamais été si compliqué. Nos rythmes de travail et les nombreuses interruptions qu’il comprend nous rendent peu friands de longues formations théoriques et ennuyeuses. Pourtant, notre cerveau possède une porte d’entrée dérobée : les émotions !

Dans un monde où l’innovation cherche des solutions pour captiver l’attention des collaborateurs en formation, découvrez pourquoi réalité virtuelle et émotion font si bon ménage.

Pourquoi réalité virtuelle et émotion changent-elles la donne ?

L’objectif d’une formation ou sensibilisation est l’acquisition de nouvelles compétences. Cette acquisition est cependant dépendante d’une grande diversité de facteurs : l’attention portée à la formation, la motivation mais aussi la mémorisation.

Alors, comment former les collaborateurs de manière efficace ?

La recette semble simple ! D’abord, assurez-vous de la motivation des collaborateurs. Ceci permettra de s’assurer de leur adhésion à la formation. Ensuite, captez leur attention et diminuez les interruptions extérieures. Et enfin, présentez un format facilement mémorisable.

Pas si simple ? C’est là que la réalité virtuelle entre en scène.

Cet outil de formation innovant vous permet, dans un premier temps de piquer la curiosité de vos équipes et de les motiver à venir en formation. D’un moment de formation banal, on passe à « tester quelque chose de nouveau ». Mais ce n’est pas tout ! Lorsque vous mettez un casque de VR, le monde réel autour de vous s’efface totalement. Vous êtes dans la formation, vous n’y êtes plus seulement spectateur. Enfin, votre cerveau pourra s’appuyer sur les émotions ressenties pour se souvenir plus facilement de la formation.

L’émotion en formation : impact assuré ?

En réalité virtuelle, l’environnement est certes virtuel mais les émotions sont réelles. Vous pouvez vous émouvoir, être surpris ou même en colère face à l’expérience à laquelle vous participez. La création de ces émotions est un substrat très intéressant pour la formation ou la sensibilisation. Comme avancé précédemment, cela permettra une meilleure mémorisation de l’information. Par exemple, vous vous souvenez mieux d’un événement émotionnel comme un mariage, qu’un événement neutre comme la façon dont vous avez mis vos chaussettes hier matin. De plus, cela vous permettra de vous assurer d’un engagement personnel de vos équipes dans l’objet de la formation. Vivre l’expérience vous-même plutôt qu’écouter un long discours sur le sujet.

Si nous prenons l’exemple d’une formation de prévention sur le travail en hauteur. Vivre une chute en réalité virtuelle lors d’une erreur de sécurité est très différent émotionnellement d’en entendre le récit. De même, en vivre les conséquences (paralysie par exemple), même en réalité virtuelle, prendra une dimension émotionnelle différente.

Lire aussi : Que se passe-t-il en interne si les managers ne sont pas sensibilisés en amont aux harcèlements ?

La réalité virtuelle pour faire naître l’émotion ?

Si l’émotion est un argument de poids pour la formation, elle peut vite être oubliée où faire l’objet d’un rejet si elle n’est pas amenée intelligemment. C’est le cas de l’indifférence des fumeurs aux images choque qui se trouvent sur les paquets de tabac par exemple. La stratégie des fumeurs est de dire : ça ne m’arrivera pas à moi. Nul n’est plus aveugle que celui qui ne souhaite pas voir.

La réalité virtuelle est alors l’outil innovant qui permettra à vos collaborateurs de se glisser dans la peau de quelqu’un à qui cette situation arrive. C’est ce qu’on appelle le point de vue à la première personne. Vous êtes cette collaboratrice harcelée sexuellement, vous êtes ce collaborateur porteur de handicap invisible, vous êtes la victime d’une discrimination.

L’émotion véhiculée lors de l’expérience ne dépend alors pas de vos capacités de projection ou de compassion. Ce sont les émotions qui vous traversent vous et qui font appel à votre vécu personnel.

Émotion et réalité virtuelle : quels domaines de formations ciblés ?

Les domaines d’applications sont variés et touchent de nombreux corps de métiers et compétences.

L’apprentissage de gestes peut être envisagé puisque des actions sont possibles dans l’environnement virtuel. Par exemple, il existe des reproductions virtuelles en 3D de certains matériels difficilement accessibles pour la formation des techniciens dans la marine nationale.

Concernant, la prévention des risques physiques est aussi efficace. C’est le cas de la formation aux gestes qui sauvent, la sécurité incendie, ou encore la prévention des risques spécifiques à un métier (travail en hauteur).

Enfin, la formation, sensibilisation et prévention en matière de risques psycho-sociaux (RPS) est particulièrement efficace en réalité virtuelle.

La réalité virtuelle est donc l’outil de prédilection pour former sur des thématiques diverses. Sa flexibilité (personnalisation de contenus), l’immersion qu’elle procure, les émotions qu’elle véhicule, en font un allié de choix pour soutenir l’innovation au sein de votre politique de formation.

NOS BLOGS
Démystifier le sexisme et ses manifestations diverses
Blog

Harcèlement sexuel en entreprise: prévenir et sensibiliser

Cet article reprend le parcours de Mathilde
Blog

Responsable QVT, poste utile ou bullshit job ?

Role responsable QVT
Blog

Deux supers initiatives RH au service de l’expérience collaborateur !

RH et expérience collaborateur
Blog

REVERTO et e-Enfance lauréats du Fonds pour le civisme de Facebook

|fond civisme