Finalement, pourquoi être un manager empathique ?

Publié le 07 Avr 2021
Mise à jours le 16 Avr 2024

À l’ère où l’intelligence sociale est valorisée, le manager empathique sera d’autant plus apprécié. C’est un savoir être qui aujourd’hui dépasse du domaine du privé et se retrouve à présent dans vos relations professionnelles. Nous allons comprendre ensemble ce qu’est l’empathie, les bénéfices qu’elle apporte au leader ainsi que les limites de celle-ci.

Qu’est-ce que l’empathie ?

L’empathie est une forme d’ouverture d’esprit. C’est une capacité humaine de comprendre son interlocuteur et de se mettre à sa place. L’empathie s’affranchit de tout jugement pour laisser place à l’écoute active. On dit d’une personne empathique qu’elle perçoit les sentiments et les émotions des autres. Cela lui permet d’être en synergie avec son interlocuteur. Et quoi de mieux pour une équipe que d’être soudée ?

Quels sont les bénéfices de l’empathie d’un manager au travail ?

Tout d’abord, cette nouvelle compétence est très recherchée dans le domaine professionnel. En effet, celle-ci a le pouvoir de motiver et apporter de la coopération au sein d’un groupe. Un leader à l’écoute de son équipe et capable de se représenter le point de vue de chacun, est un leader respecté. Personne n’aurait envie de suivre un dirigeant désagréable. Alors quel comportement adopter ?

Respecter son employé : les personnes sont plus productives lorsqu’elles se sentent estimées et considérées. Cela leur permet de réaliser qu’elles détiennent une place importante dans la survie de l’entreprise. De ce fait, elles s’engagent sur une relation durable avec leur N+1 qu’elles apprécient.

Être honnête : la sincérité paye toujours. Être empathique ne s’agit pas de manipulation, mais d’authenticité. Dire ce que l’on pense à son équipe est primordial. Votre équipe vous écoutera et ne se sentira pas blessée si votre discours reste bienveillant.

– Inspirer confiance : pour être bon manager, il faut avoir la capacité de fédérer son équipe autour d’un but commun. Si celui-ci ne détient pas la confiance de ses collaborateurs, ses objectifs ne seront jamais suivis. L’écoute et la compréhension des besoins de chacun sont primordiales pour faire adhérer aux décisions. Mais cela ne suffit pas, les solutions apportées doivent découler de compromis afin de profiter aux différentes parties.

Se comprendre soi-même : « Connais-toi toi-même ». Le test MBTI peut être un très bon exercice pour se découvrir. Effectivement, la sagesse vient avec la conscience. À prendre conscience de qui nous sommes, nous pouvons donner ce qu’il y a de meilleur en nous. C’est un cercle vertueux qui favorise l’intelligence collective. Ainsi, la force de proposition, la prise d’initiative et l’innovation seront au rendez-vous.

Comprendre ses collaborateurs : les comprendre, c’est aussi les valoriser. Cela est très efficace dans le processus de la motivation. En effet, la sensation d’être compris procure du bonheur. Le bonheur attise la performance. Tout manager doit prendre du temps pour son équipe. Il doit donner de son temps pour être disponible et à l’écoute, car il est réellement intéressé par le bien-être de ses salariés. De plus, dans des cas de conflit, il sera plus facile de calmer les tensions et mettre les choses à plat.

Être humble : le manager empathique sait valoriser son équipe. Il laisse volontiers la gloire à celui qui la mérite et s’enthousiasme de sa réussite. Il perd avec son équipe, mais il sait qu’ils réussiront également ensemble. De plus, il est important de demander des feed-backs à ses collaborateurs afin d’atteindre les objectifs.

Lire aussi : 4 points clefs qui font de la réalité virtuelle le nouveau bijou des RH

Quels sont les pièges de l’empathie au travail ?

Le manager empathique permet d’améliorer l’engagement de son équipe ainsi que l’efficacité de celle-ci. Cependant, il est important de rester dans une position de professionnel.

En effet, le but n’est pas d’apporter des solutions à tous les problèmes de son collaborateur. De plus, il n’est pas question d’être son confident. Même s’il est difficile de laisser ses sentiments chez soi, attention de ne pas prendre les difficultés et préoccupation de celui-ci trop à cœur. L’empathie n’est pas de la compassion, ne vous laissez pas envahir par les émotions des autres pour rester focus et positif.

Un manager toxique pourrait se rendre manager empathique dans le but de mieux manipuler son interlocuteur. Dans le cas par exemple qu’il change de comportement. Ceci est valable seulement si vous utilisez l’empathie pour vos intérêts égoïstes. L’empathie doit être sincère. C’est une démarche faite vers l’autre et totalement opposée à un retour vers soi.

Pour finir, le manager empathique ne doit pas être un signe de faiblesse, mais plutôt d’intelligence sociale qui lui permettra de gagner le respect de son équipe. L’engagement des collaborateurs à l’évolution du groupe sera d’autant plus grand, car ils suivront l’exemple de leur leader.

Le manager empathique a donc la capacité à fédérer son équipe autour d’un but commun. L’équipe est ainsi encouragée par le relationnel qu’elle entretient avec le meneur de marche. Le management est un sport d’équipe, et chacun en tire un avantage.

Un manager doit toujours avoir la capacité de remise en question. C’est pourquoi les formations sont essentielles sur toute la durée de sa carrière professionnelle. Aujourd’hui, Reverto est spécialisé dans la démarche de formations professionnelles grâce à la technologie VR.

NOS BLOGS
Démystifier le sexisme et ses manifestations diverses
Blog

Sexisme au travail : ou le bénévolat des femmes jusqu’à la fin de l’année !

Sexisme au travail ou le bénévolat des femmes jusqu’à la fin de l’année !
Blog

Détection du burn-out post covid : prévention au suicide

Détection du burn-out post covid prévention au suicide
Blog

Gérer les maladies graves de nos collaborateurs

Gérer les maladies graves de nos collaborateurs
Blog

Comment travailler avec un « mauvais » manager ?

Harcèlement moral