Peut-on transformer un « management toxique » en un « management empathique » ?

Publié le 08 Oct 2021
Mise à jours le 15 Avr 2024

L’image du manager toxique qui intimide, menace, hurle, et dont les sautes d’humeur déterminent l’ambiance de travail est fréquente. Si ses performances peuvent sembler profitables pour l’entreprise, il peut anéantir les efforts du service RH pour créer un lieu de travail sain et prospère. En tant que responsable RH, vous avez la possibilité de mettre en place une sensibilisation management en vue d’encadrer le manager toxique pour devenir un leader empathique, tout en préservant ses capacités de gestion.

Comment reconnaître un manager toxique ?

Le manager toxique n’a jamais tort et ne reconnaîtra jamais qu’il est responsable d’un échec. Il ne demande que très rarement l’avis de ses collaborateurs, et ne sait ni encourager ni mettre en valeur les talents de son équipe. Le manager toxique n’hésite pas à mettre la pression sur les membres de son équipe, souvent de façon abusive. Il utilise tous les moyens nécessaires pour faire comprendre à ses collaborateurs que leur destin professionnel est entre ses mains. De même, il n’hésitera pas à mettre en avant les aptitudes de certains pour mettre en lumière les défauts des autres. Le manager toxique fait en sorte de convaincre son équipe. Il suggère ou énonce clairement ses menaces, rendant celles-ci ainsi encore plus intimidantes.

L’empathie, une qualité indispensable pour le manager ?

L’empathie est une qualité indispensable au manager afin d’obtenir le meilleur de chaque membre de son équipe. Cette qualité lui permet d’avoir une ouverture d’esprit pour comprendre les points de vue différents des siens. Un manager empathique est en mesure de construire des liens durables et d’établir une relation de confiance avec ses collaborateurs. En faisant preuve de compassion, il parvient à gagner naturellement la confiance de son entourage. Il crée par conséquent des relations de travail à la fois positives et dynamiques, en étant à l’écoute des émotions et des besoins des autres. Ce qui motive les managers empathiques, c’est de voir son équipe réussir.

L’empathie du manager est une bonne chose, à condition de trouver un équilibre entre ses besoins et ceux de ses collaborateurs. Mais son caractère peut aussi bien se retourner contre lui et devenir un sérieux handicap, puisque son empathie peut être perçue comme une faiblesse par certains au sein de son équipe.

HARCÈLEMENT MORAL

Lire aussi : Harcèlement sexuel en entreprise: prévenir et sensibiliser

Pourquoi devriez-vous transformer un manager toxique en manager empathique ?

Il faut noter d’emblée que les managers toxiques sont bel et bien tolérés chez certaines entreprises. Si une entreprise accepte des managers toxiques parmi ses collaborateurs, c’est parce que la culture le permet, sciemment ou inconsciemment, ou par une simple apathie. Certaines situations de travail favorisent en effet des managers toxiques. Lorsqu’une entreprise a subi une réduction d’effectifs, un gel de salaire, ou d’autres crises financières, la gestion négative a tendance à prospérer. Par ailleurs, le choix du manager toxique à son poste reste discutable. Ce n’est pas parce qu’il a brillé dans ses tâches personnelles qu’il sera systématiquement un excellent manager. Pourtant, c’est souvent en lui offrant le poste de manager qu’une entreprise le récompense de ses performances.

Il faut savoir en passant que l’absentéisme, le turn-over, et le travail sans inspiration coûtent toujours de l’argent à l’entreprise. En plus d’être des problèmes en eux-mêmes, les comportements toxiques d’un manager créent un environnement de travail hostile. Pire, ces attitudes peuvent facilement dégénérer en violence, en harcèlement ou en intimidation verbale. Ces cas finissent souvent par le dépôt d’une plainte pour violence par les victimes, ainsi que la comparution de l’entreprise elle-même devant les tribunaux. D’où l’utilité de mettre en œuvre une prévention management dans votre entreprise.

    Comment transformer le manager toxique en manager empathique ?

    Avant de transformer le manager toxique en manager empathique, vous devez d’abord lui faire comprendre qu’il est difficile pour toute personne de travailler sous d’incessantes pressions. Sa façon de communiquer doit être travaillée. Ses propos souvent virulents ou ses gestes intempestifs doivent cesser, ou du moins être maîtrisés. Ces comportements infectent l’ambiance de travail, et surtout choquent les personnes à handicap invisible. Son intimidation intense sur une certaine période peut entraîner des dommages émotionnels à ses collègues de travail. Il doit savoir qu’à terme, il cultive la colère, le désespoir et la dépression. Ces sentiments se manifestent par un travail morose, favorisant ainsi l’absentéisme.

    Cette demande de transformation revêt cependant une forme de « désintoxication », sur le comportement même du manager et son mode de management. Vous devez savoir si le manager toxique sert son employé, ou sa « toxicité » est innée. S’il possède des compétences utiles à l’entreprise, et qu’il demeure un bon travailleur, vous pouvez envisager de l’orienter vers d’autres postes au sein de l’entreprise. Certaines personnes peuvent s’épanouir lorsqu’elles travaillent dans une sphère d’interaction plus restreinte. Dans de nombreux cas, le gestionnaire toxique n’a tout simplement pas les bons outils, en particulier si ses compétences sont spécifiques à son domaine plutôt que managériales. À cet effet, REVERTO dispose de l’expertise nécessaire en vue de mettre en œuvre des formations innovantes à l’endroit des managers toxiques. Elle vous propose à cet effet une formation en réalité virtuelle sur le leadership et les risques psychosociaux. Aussi, la prévention handicaps invisibles au travail doit figurer parmi vos stratégies d’entreprise.

    NOS BLOGS
    Démystifier le sexisme et ses manifestations diverses
    Blog

    RH : peut-on éviter la discrimination en recrutement afin d’être totalement objectif ?

    Blog

    La machine à café : ce lieu propice aux réflexions sexistes

    Blog

    Quelle peine encourt un collaborateur auteur de sexisme ordinaire au travail ?

    Blog

    Votre collaborateur est victime de harcèlement sexuel au travail, mais n’a pas de preuve : que doit-il faire ?

    |RH : pourquoi risquer les prudhommes plutôt que de sensibiliser vos équipes ?