Vos témoignages : Les do & don’t du management à distance

Publié le 02 Sep 2020
Mise à jours le 16 Avr 2024

Si pour certaines entreprises, télétravail rime plus avec télé qu’avec travail, d’autres le voient au contraire comme une liberté favorisant l’efficacité et la créativité. À l’annonce du confinement, la grande majorité des entreprises a dû s’adapter de gré ou de force. Pour certaines, manager à distance s’est avéré un vrai casse-tête.

Grâce à vos témoignages, revenons ensemble sur les initiatives de management à distance qui ont marché, ou pas…

Témoignage#1 : Surveillance VS confiance

Cécile est commerciale dans une grande entreprise. Les jours précédents le confinement, si bon nombre d’entreprises avaient déjà commencé à instaurer des règles de distanciation sociale et gestes barrières au bureau, aucune mesure n’avait été annoncée dans la sienne.

À l’annonce du confinement, contrainte de placer l’ensemble des salariés en télétravail, l’entreprise de Cécile décide d’instaurer des règles très strictes aux managers. Ceux-ci doivent être connectés sur la plateforme collaborative Zoom, avec leurs équipes, tous les jours, durant les heures de travail. Les caméras et micro de chacun doivent être allumés de 8h à 12h et de 13h à 18h. La direction s’est justifiée de ce choix d’organisation par une volonté d’accompagner ses salariés, non familiarisés avec le télétravail.

Cécile a mal vécu le confinement dans son entreprise à laquelle elle est pourtant attachée, dont elle partage les valeurs. Elle s’est sentie débordée par une charge de travail abondante, fatiguée et moins concentrée qu’au bureau.

 

Pourquoi ça ne marche pas ?

Qui dit Télétravail, dit Flexibilité. Eh oui, l’avantage de télétravailler, c’est d’aménager son emploi du temps professionnel selon ses contraintes personnelles, pour à terme, gagner en efficacité. Télétravailler, c’est aussi faire des pauses. Surtout lorsqu’on y est peu confronté. Depuis tout petits, on nous apprend à faire le distinguo entre l’espace professionnel et personnel, en commençant par aller à l’école, au lycée, à la fac… Notre cerveau peut avoir plus de mal à se conditionner en mode « boulot » alors qu’il est dans un environnement personnel. Il a aussi besoin d’un temps d’adaptation !

L’intention est bonne mais…

 Dans l’entreprise de Cécile, l’objectif de recréer un véritable open-space, avec option focus sur le visage de chacun, fait plus de mal que de bien. Si l’objectif initial est de rassurer les salariés, cette connexion obligatoire est intrusive et source de stress. Totalement chronophage, cette organisation ne permet pas aux salariés de faire des pauses librement car ils sont entendus et regardés. Or, la capacité de concentration optimale est d’environ 45 minutes. S’acharner à continuer de travailler sans s’autoriser 5 minutes de break revient à fonctionner au ralenti, en risquant de faire des erreurs d’inattention.

 

 

Comment rassurer ses salariés sans les étouffer ?

Télétravailler du jour au lendemain peut être perturbant pour l’ensemble des collaborateurs. Certains peuvent avoir tendance à culpabiliser de ne pas réussir une tâche en temps voulu, se surcharger de travail pour montrer qu’ils sont efficaces ou bien se disperser dans leur travail quotidien, à cause du manque de repère. C’est pourquoi il est important de les soutenir sans les étouffer.

Par exemple, Planifier un contact quotidien en visio avec son équipe, se saluer le matin via une plateforme collaborative. Faire un point individuel chaque semaine sur la situation pro et perso des salariés pour améliorer leur qualité de vie en télétravail… MAIS… laisser chaque salarié maitriser sa propre organisation de travail.

Plutôt que de mesurer la présence d’un salarié en quantité d’heures passées devant son pc, privilégier des objectifs hebdomadaires en incluant le collaborateur dans le processus. Pas besoin de passer des heures au téléphone pour le faire, il existe des plateformes comme TRELLO, où chaque membre de l’équipe peut créer sa checklist journalière, hebdomadaire …, et cocher les tâches réalisées au fur et à mesure. Cela permet de responsabiliser les salariés dans un esprit collaboratif. 

Une fois la checklist réalisée, il est important de quantifier le temps que va prendre chaque tâche. C’est là que le manager peut intervenir. Après un coup d’œil à la checklist des collaborateurs de son équipe, il peut intervenir directement auprès du salarié concerné pour clarifier avec lui le temps que vont lui prendre ces tâches et ajuster la charge de travail avec lui.

En bref, la communication est obligatoire pour assurer un bon fonctionnement de travail, mais elle doit être avant tout utile et justifiée.

NOS BLOGS
Démystifier le sexisme et ses manifestations diverses
Blog

Vos témoignages : les do & don’t du management à distance partie 2

télétravail article bonne pratique
Blog

Le harcèlement moral, pas seulement une affaire de pervers narcissique

harcèlement moral
Blog

Comment favoriser l’intégration des travailleurs handicapés ?

integration handicap
Blog

Qu’est-ce que le harcèlement moral ?