Les salariés ont recours aux prudhommes lors d’un litige avec la société où ils travaillent. Il s’agit d’un conseil chargé de juger les affaires opposant l’employé et son employeur. Le salarié peut recourir aux prudhommes lors d’un harcèlement au travail par exemple. Les démarches sont souvent complexes et prennent du temps, occasionnant ainsi des pertes pour la société. Voilà pourquoi il est conseillé d’éviter cette démarche et favoriser plutôt les sensibilisations afin d’empêcher des litiges avec les salariés.

Les prudhommes et ses inconvénients pour la société

Le conseil des prudhommes est destiné à juger les affaires en entreprise, lorsqu’un salarié a un litige avec son employeur. Il est constitué de membres fortement motivés à défendre l’intérêt de l’employé. Et cela marche, car il se trouve que dans 70 % des cas, soit un sur trois, les salariés remportent l’affaire. Seulement avant le jugement, la procédure peut être très complexe et prendre plusieurs mois. En effet, comme les prudhommes sont débordés, il faut attendre des mois pour obtenir une audience de jugement. En outre, le temps de traitement prend également des mois, car les affaires doivent d’abord être soumises au bureau de conciliation. Or, plus l’affaire traîne plus cela peut ternir l’image de l’entreprise.

Si aucune solution n’est trouvée lors de la conciliation, alors les deux parties vont devoir se présenter devant le conseil de prudhommes. Durant l’audience, celles-ci vont se succéder pour défendre leur cause pour ensuite laisser le président du conseil rendre son jugement. Cependant, il se peut également que la décision soit reportée à une date ultérieure. À savoir qu’un salarié victime de harcèlement moral peut obtenir une indemnisation de 15 000 euros à 20 000 euros en moyenne. Une somme que la société doit payer si elle a manqué à son obligation de sensibiliser son personnel sur le harcèlement au travail.

Pourquoi former son personnel aux harcèlements du travail ?

Former son personnel aux harcèlements au travail n’est pas seulement une obligation de l’entreprise. Il s’agit avant tout d’une mesure permettant de protéger son personnel ainsi que la société. Comme nous l’avons vu précédemment, si une plainte est déposée aux prudhommes, l’affaire peut engendrer des coûts importants pour la société en plus de ternir l’image de cette dernière.

Grâce à des formations collaborateurs, les salariés seront mieux informés sur les définitions du harcèlement. En effet, si le harcèlement sexuel est plus facile à identifier, beaucoup ignorent encore tous les aspects que peut prendre le harcèlement moral. En outre, une formation permettra d’informer le personnel sur  les peines que les harceleurs risquent en cas de plainte.

Il se trouve par ailleurs qu’une formation permet de réduire les risques de harcèlement, car en parler ouvertement fait capituler certains profils douteux. De plus, ces séances peuvent encourager des témoins à dénoncer un cas, vu que les victimes n’osent pas toujours en parler de peur de perdre leur emploi. La sensibilisation harcèlement moral au travail ne peut donc être que bénéfique pour la société, surtout pour éviter une perte financière.  

Une sensibilisation aux harcèlements au travail, comment ?

Définir les cibles :

  • Pour votre sensibilisation collaborateurs, vous devez faire en sorte que tous les services et tout le personnel soient concernés.
  • Planifiez des sensibilisations par groupe ou par service si vos salariés sont trop nombreux.

La logistique :

  • Préparez des supports visuels tels que des images.
  • N’hésitez pas à distribuer des flyers et à mettre des affiches dans la salle de réunion. Vous pouvez y mentionner les lois relatives aux harcèlements ou les mesures à prendre en cas de harcèlement.

Les activités :

  • Prévoyez quelques activités pour que chacun puisse participer à la sensibilisation. Favorisez les jeux de rôles et les simulations.
  • À la fin de la sensibilisation, faites travailler les collaborateurs en groupe pour présenter ce qu’ils ont retenu de la formation : les différentes formes de harcèlement au travail, l’attitude à prendre si quelqu’un en est victime.

Plus il y aura des activités, plus les participants se sentiront concernés.

Pour rendre la formation encore plus efficace, pourquoi ne pas faire appel à des professionnels comme REVERTO. Spécialisé dans la formation et la sensibilisation aux harcèlements moral et sexuel, le cabinet utilise la réalité virtuelle ou VR pour lutter contre ces phénomènes. Cette méthode s’avère plus efficace qu’une formation ordinaire. La réalité virtuelle consiste à reproduire les scénarios que l’on peut vivre dans une société. Ainsi, grâce à une immersion, chaque collaborateur se sentira concerné, car il sera l’acteur principal de ces scénarios. En outre, la VR a également l’avantage de faciliter l’apprentissage. En optant pour cette méthode, il sera plus facile d’assimiler les points essentiels de la sensibilisation grâce une meilleure concentration. Dès que vous placez le casque, vous vivrez pleinement l’expérience.   

Une question ?